Franck Carducci

Polyinstrumentiste français (basse, piano, guitare, batterie, etc.), issu d’une famille de musiciens,
Franck Carducci produit ses premières notes à l’orgue à l’âge de 5 ans. Il restera pour toujours attaché à cet instrument, et notamment le Hammond B3. Il apprend la guitare à l’âge de 11 ans, avec les Rock ‘n’ Roll de Chuck Berry et Elvis, et monte son premier groupe à 14 ans après avoir découvert les Beatles.
Il s’essaye pour l’occasion à la basse, puis à la batterie afin d’avoir une vue complète des instruments composant un groupe de Rock et de pouvoir ainsi créer différents arrangements aux morceaux interprétés.

Il « tombe » littéralement dans Pink-Floyd après avoir assisté à un de leur concert à l’âge de 15 ans.
Petit à petit, il s’oriente vers une musique qui, tout en restant accessible, est également plus complèxe en terme de structure et de changements d’ambiances.
La découverte de Genesis à l’âge de 17 ans, enfoncera définitivement le clou du Rock Progressif dans son cœur et dans son âme et définira sa passion pour les musiques à la fois très rock et en même temps très atmosphériques, voir psychédéliques.
C’est à ce moment qu’il acquiert sa première guitare 12 cordes, instrument qui lui tient particulièrement à cœur.

Franck Carducci n’a pas à proprement parler d’instrument de prédilection, bien qu’il tienne la basse dans la plupart des groupes qu’il intègre car c’est, selon lui, l’instrument le plus intéressant au sein, d’un groupe, celui qui relie la rythmique et la mélodie.

Entre 20 et 30 ans, il jouera dans une vingtaine de groupes différents allant du folk au rock en passant par le funk, le blues ou la country-music. Il participera à l’enregistrement d’une quinzaine d’albums, parmi lesquels 2 avec la chanteuse de folk-song Yanne Matis avec qui il partira en tournée à travers toute l’Europe, incluant plusieurs premières parties de célèbres musiciens du genre comme Murray HeadBill Wyman ou encore Albert Lee.

Il part pour Amsterdam en 2008 ou il integre la scène locale et se produit régulièrement dans les fameux clubs de la ville. Il prend part à des groupes de différents styles entre funk, soul, folk, pop et rock.

En 2010, un rêve se réalise: il fait la première partie de l’un de ses héros, Steve Hackett (Genesis).
Steve suit tout le concert de derrière la scène et viendra le féliciter dans les loges avant de monter sur scène à son tour.
Quelques jours plus tard, une discussion avec Steve le décidera à se lancer dans un projet d’album solo, un album authentique, qui lui est propre, un album sans concessions mais un album sincère.
C’est la naissance de ODDITY.

Mêlant les styles, entremêlant les sons de Mellotrons, Guitares 12 cordes, Orgue Hammond et autres, racontant les histoires imaginaires de personnages inspirés de la littérature anglaise, de la mythologie Grecque, de Stanley Kubrick aux Beatles, ODDITY vous propose un voyage à travers le temps et les époques, le tout avec un son moderne, homogène et clair.
Aidé lors de l’enregistrement de cet opus par beaucoup de ses amis musiciens parmi lesquels les « special guests » :
John HackettLarry CrockettPhildas ૐ Bhakta et Yanne Matis, cet album qui, avant même sa sortie, reçoit déjà un très bon accueil de la critique, donnera á Franck l’opportunité de partager et faire découvrir son monde fantastique. Plongez-vous dedans, laissez-vous aller, vous êtes partis pour un voyage dans un univers musical à la fois envoutant et inquietant.
Un lieu ou les rêves sont rois et les émotions sont reines.

http://www.franckcarducci.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.