BUDDY GUY : chronique album « Born To Play Guitar »

BUDDY GUY : chronique album « Born To Play Guitar » (2015)

« Je suis né en Louisiane et lorsque j’ai eu 2 ans, ma mère a dit a mon père: « Hé notre fils a le blues en lui »…etc.. Les bluesmen aiment raconter des histoires, vraies ou fausses, mais dans le cas de Buddy Guy on peut imaginer que cela s’est passé ainsi il y a maintenant près de 80 ans. Né pour jouer de la guitare, mais il oublie de dire dans sa grande modestie, né aussi pour devenir « guitar heroe » reconnu comme tel par toutes les générations suivantes.
Le disque précédent malgré un concept intéressant (un cd blues et un autre rythm’and blues) m’avait un peu déçu, surcharge instrumentale, peu de cohésion et d’inspiration.
Ici Buddy revient à son sujet,le blues, électrique bien sûr, mais son blues, unique. Certes on n’est pas dans la tuerie de « Sweet tea » un disque unique et au déluge électrique brut de décoffrage. La production de Tom Hambridge (aussi batteur) est soignée et laisse cependant bien la place à la rageuse Strat 57 (quel millésime!) de Buddy. La voix est toujours claire et touchante. Il s’entoure d’invités intéressants et on retiendra ici un duo énergique avec ce bon vieux barbu rocailleux de Bill Gibbons avec sa guitare toujours à la limite du déraillement.L’harmonica magique de Kim Wilson sur deux morceaux, un duo sensuel (sacré Buddy!) avec la charmante chanteuse anglaise en devenir Joss Stone. Et enfin une autre icône pour un hommage à BB King, Van Morrison. Bien sûr le blues prédomine avec d’excellents moments (en particulier « Smarter than I was » ce genre de blues que j’adore avec un gimmick identique du début à la fin et une montée en puissance), un zeste de rythm’and blues, de Boogie, balades et de Rock. Aucun morceau n’est inintéressant.
Le disque s’achève sur un hommage à Muddy Waters sur lequel l’artiste sort son acoustique et nous ramène en 1964 année de sortie du fabuleux disque de Muddy Waters « Folk Singer » sur lequel officiait en guitare solo acoustique un tout jeune Buddy Guy…. maniant la gamme pentatonique mineure (emblématique du blues) comme lui seul sait le faire. Celui ci fera bien des années plus tard des reprises acoustiques sur son fabuleux disque presque éponyme « Blues singer ». Le blues est bien resté vivant grâce à toi Buddy..les deux autres peuvent reposer en paix!
  • Chronique écrite par Topprog

http://www.buddyguy.net/

https://www.facebook.com/therealbuddyguy

affiche buddy guy 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.