Jane Lee Hooker : chronique album « NO B! »

Jane Lee Hooker : chronique album « NO B! »

L’originalité de ce combo est d’être composé de 5 filles. Il n’y a pas de titres originaux mais seulement des reprises de standards blues et blues rock plus ou moins connus. Les morceaux sont admirablement bien revisités avec une touche de fraîcheur assez enivrante. Le son est rugueux, à la manière du rare blues new-yorkais. Les deux guitaristes n’utilisent aucun effet, le son est très ‘ »live » mais toutefois bien enregistré. La partie rythmique est irréprochable et d’une puissance phénoménale, un des points forts de ce charmant groupe. L’autre point fort est bien sûr la voix de la chanteuse Dana « Danger » Athens (tout un programme!), admirablement bluesy, rauque, puissante et qui rappelle, plus que Janis Joplin, Beth Hart quand elle était moins sage. Autre point fort le dialogue souvent instauré entre les deux guitaristes (au son bien distinct), qui, sans être vraiment originales dans leur discours blues et leur technique, assurent un maximum les parties soli et rythmiques. Un disque à écouter « loud » . Je les attends avec des compos originales comme Blues Pills par exemple.

  • Chronique rédigée par Topprog

Musiciennes :  Hightop (Nashville Pussy, Helldorado, Wives),
T-Bone – Tina Gorin (Helldorado, Bad Wizard),
Cool Whip – Melissa Houston (Josh Joplin),
Hail Mary – Mary Zadroga (Wives, Futurex),
Dana Danger – Dana Athens.

jane-lee-hooker

https://www.facebook.com/JaneLeeHooker/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.