Joe Bonamassa : chronique album « Redemption »

Joe Bonamassa : chronique album « Redemption » (2018)

Joe Bonamassa est-il réellement un génie de la guitare ? En tout cas il est un gros travailleur ! Un disque tous les 2 ans, plus Black Country Communion, Rock Candy Funk Party, un troisième opus avec Beth Hart, un explosif DVD du blues british, etc. On ne peut pas lui reprocher de se reposer sur ses lauriers acquis ! C’est probablement pour cela qu’il est finalement plus connu et reconnu dans le monde entier face à des musiciens tout aussi talentueux mais moins workaholics (par exemple John Mayer, Eric Johnson). Maitre de la guitare et passionné par l’instrument (voir sa collection de vieilles américaines mais aussi d’amplis), chanteur émérite à la voix puissante qui s’est améliorée au fil des disque, c’est certain !

Cet opus commence avec un petit clin d’œil au Zeppelin et un morceau qui donne la couleur, assez cuivrée, de l’ensemble. Pour cette raison à mon avis plus dans la suite de Different Shades of Blue que du précédent. Ce premier morceau montre tout l’art de la composition de Joe avec un groove impressionnant (pas étonnant avec les vieux briscards à la batterie et à la basse), et la manière qu’il a d’introduire son solo avec la wah wah, montre l’amoureux du beau son. Aidé en cela par Kevin Shirley dont la prise de son est toujours impeccable d’équilibre et de transparence. JB s’est toujours montré très éclectique dans ses disques, passant du blues au rock, du country rock à la balade soul, etc. Ici on a aussi encore cet assortiment qui rend l’écoute toujours passionnante, avec des compositions originales, sans aucune reprise). Ce disque se distingue aussi par la magnificence des 3 choristes (dont Mahalia Barnes) qui donnent cette touche vraiment R’B à certains morceaux. JB semble avoir choisi de ne pas faire de longs soli et parfois on a deux soli courts pour un morceau. Un seul morceau acoustique et le disque ce termine de façon sublime sur un blues classique, où le talent du musicien américain excelle aussi bien au chant qu’à la guitare.

Somme toute un disque de plus certes d’un grand artiste américain, mais à ce niveau de compétences, on ne va surement pas se plaindre. Et pour ceux qui hésiteraient encore ou pour les férus de guitare il faut savoir que la démarche (surement commerciale mais pas seulement…) qu’il existe 8 vidéos des sessions d’enregistrements de ce cd qui montrent le travail de Joe avec les musiciens et aussi son jeu de guitare et ses belles guitares vintage.

Passionnant! Un morceau préféré? Allez.. »Molly O » jeune femme au funeste destin !

16/20

  • Chronique rédigée par Topprog

https://www.facebook.com/JoeBonamassa/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.