NINE SKIES : chronique album « Sweetheart Grips »

NINE SKIES : chronique album « Sweetheart Grips » (2019)

« Réjouissant » , ce sera le mot phare de cette chronique, ainsi que son fil conducteur !…

Tout d’abord,  ce second et nouvel album de NINE SKIES (double CD de 67 minutes) est « réjouissant »  parce qu’il est tout simplement excellent !… Ce qualificatif, certes un peu laconique mais ô combien adapté, pourrait à lui seul servir d’introduction, de développement et de conclusion pour cette chronique !

« Réjouissant » également, car il est d’un niveau artistique encore plus abouti que celui du pourtant particulièrement réussi premier album du groupe, Return Home, sorti en 2017 (au demeurant indispensable dans la CDthèque de tout amateur de musique progressive !). Cela démontre la capacité créative et la capacité de renouvellement de ses auteurs, des musiciens et de l’ensemble des intervenants en un laps de temps très court.

A l’instar du premier opus, Sweetheat Grips est un concept album. La thématique met en lumière les souvenirs et sentiments d’un jeune soldat exposé à un syndrome post traumatique, soulevant le paradoxe entre la violence évidente de la guerre et l’humanité sous-jacente enfouie en chacun de nous.

Il se peut qu’une partie des lecteurs de cette chronique ne connaissent pas encore NINE SKIES… Pour faire simple et condensé, cette formation propose un Rock Progressif épique et sophistiqué,  qui peut plus ou moins s’apparenter à  des groupes tels que Ayreon, Pendragon, IQ, The Tangent, etc. Cependant, le terme de Progressif est sans doute un peu restrictif compte tenu de certains passages très « free »  avec des harmonies et des constructions musicales particulièrement originales et personnelles, qui  sont en « rupture » avec des chapitres plus « conventionnels » dans ce type de musique. […Mais n’est-ce pas un oxymore de parler de convention(s) en ce qui concerne la Musique Progressive ?….]

NINE SKIES  possède toutes les qualités nécessaires pour construire et pérenniser ce que l’on peut appeler un « grand groupe ». D’ailleurs lorsque l’on connait quelques uns des invités présents sur ce double album, Craig Blundell (Steven Wilson, Steve Hackett, Frost…), Clive Nolan (Arena, Pendragon…), Dave Foster (Steve Rothery Band, Dave Foster Band…), Riccardo Romano (Ranestrane, Steve Rothery Band…), il est évident qu’il n’y a pas de hasard : le talent appelle le talent !…

« Réjouissant » aussi, parce que cet album fourmille d’idées et de surprises, que vous aurez le loisir de découvrir au fil de vos future écoutes…

« Réjouissant » enfin car NINE SKIES est un groupe de Rock Progressif français. Dans notre pays, où ce type de musique n’est absolument pas médiatisée, il est remarquable de voir arriver et/ou perdurer un certain nombre de groupes et artistes qui portent au plus haut les valeurs artistiques de ce type de musique, malgré « l’adversité » ambiante !

  • Album recommandé par Prog-Mania

Musiciens : Laurent Benhamou (saxophone), Eric Bouillette (guitares, violon, chants), Aliénor Favier (chants), David Darnaud (guitares), Fabien Galia (batterie), Bernard Hery (basse), Alexandre Lamia (guitares, claviers, piano), Anne-Claire Rallo (claviers).

Invités : Graig Blundell (batterie), Dave Foster (guitare), Johnny Marter (guitare), Clive Nolan (claviers), Pat Sanders (claviers), Riccardo Romano (chant).

https://www.facebook.com/nineskiesmusic/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.