ZIO : interview de Jimmy Pallagrosi, initiateur du projet et de l’album « Flower Torania »

L’interview de Jimmy Pallagrosi, batteur et initiateur du groupe franco-britannique ZIO, s’est déroulée fin mars par mail, la tournée européenne ayant été annulée pour les raisons que l’on connait… Nous le remercions pour le temps qu’il nous a consacré ainsi que pour la qualité de l’album « Flower Torania » sorti début 2020.

1/ Jimmy Pallagrosi, tu es à l’origine du projet ZIO : peux-tu le présenter en quelques phrases ?

ZIO est un projet où tout est permis. Un concept album pur Prog, et je n’entends pas par le côté expérimental mais plus par le côté sans limites. C’est un peu réaliser un rêve de gosse ou j’écris une histoire et je crée un monde.

2/ A quel moment et comment est venue l’idée de former le groupe ZIO ? Cette décision a-t-elle été évidente, ou bien y  a-t-il eu des périodes de doute et d’incertitude ? Est-ce une décision uniquement personnelle, ou bien a-t-elle été faite en concertation avec d’autres personnes ?

On parlait de jouer ensemble avec Marc et Olivier (*) mais le split de Karnataka (**) a forcé les choses. C’était évident pour moi parce que je veux toujours créer et faire de la musique. C’était plus une concertation avec Olivier et Marc. J’avais aussi beaucoup de choses à dire, donc mon imaginaire s’est développé !

(*) Olivier Castan (claviers), Marc Faschia (Guitare) – (**) L’ancien groupe de Jimmy Pallagrosi

3/ Comment s’est faite la production de l’album : auto production ? Label ?

Autoproduction de A a Z. On fait tout nous-mêmes mais j’essaie de monter une équipe qui est pour moi la dream team ! J’ai fait appel à Marco Casaluce pour le mix et Miles Skarin pour les vidéos par exemple. En général j’essaie de bosser toujours avec les même personnes dans la production.

4/ Comment le choix des musicien(ne)s et chanteurs(euses) s’est-il déroulé ? Ont-ils rapidement adhéré à ce projet ?

Oui, tout le monde a joué le jeu (et continue d’ailleurs). Comme pour le choix de la production, j’ai fait uniquement appel aux gens que j’aime beaucoup autant humainement qu’artistiquement. Toutes celles et ceux qui jouent sur le disque étaient mes premiers choix. Il fallait juste trouver le moyen pour que ça marche ! 

5/ « Flower Torania » est un album concept : ce choix était-il une évidence pour toi ?

Oui, disons que je ne peux pas faire les choses à moitié, ha ha. Si dans l’histoire le jeune garçon trouve une console, et bien je vais construire et créer une console ! Donc je ne mets pas de barrière à l’imaginaire et je travaille dur pour tout réaliser.

6/ Une fois la décision prise de lancer ce projet, à quel moment l’écriture des différents titres a-t-elle débutée ?

La musique reste l’élément principal du projet donc tout a commencé d’un jam avec Olivier et Marc après Noël en 2017. On voulait juste créer ensemble. Après certains titres ont été ressortis des tiroirs. Olivier en a beaucoup. J’ai écris ‘Ride Along’ il y a 7 ans par exemple. Depuis qu’on a commencé, on a toujours continué de composer. 

7/ Comment les compositions ont-elles été écrites ? Qui fait quoi ? Qui a eu l’idée de la thématique générale de l’album ?

En général on fait tout à trois. Certains titres partent juste d’un Jam comme ‘Straight up from Underneath’ ou ‘Intersellar List’, des fois ça part d’un riff de Marc ou d’une idée d’Olivier. Après une fois composés, c’est là où je fais la production. On enregistre et je refais les structures ou pas. On rajoute les voix et des fois le titre peut changer encore. Tout au long de la production j’ai une session avec tous les titres, et c’est là où on décide quel titre va rester ou pas. Certains titres étaient vraiment cools mais ne collaient pas à l’esthétique du disque.

8/ Dans la chronique de l’album « Flower Torania », j’ai défini la musique de ZIO comme étant du  « Prog-Rock composite, flirtant avec le Métal Progressif et le Rock Symphonique », avec des chants parfois dans le registre de « l’Opéra-Rock », parfois dans celui du Rock flirtant avec la « Pop ». Cela te convient-il ? As-tu des commentaires à ajouter ?

C’est assez clair oui, ha ha ! Peut être rajouter une aventure Sci fi fantasy au travers des jeux vidéo.

9/ On sent des sensibilités très variées et une richesse musicale et technique dans cet album : qu’est-ce que chaque membre du groupe apporte dans ce sens ?

Chacun des musiciens était sincère dans leur interprétation. C’est selon moi la meilleure manière de capturer leurs talents. J’insiste toujours pour qu’il y ait des mélodies, mais on peut toujours s’éclater à faire des parties alambiquées.

10/ Comment se sont déroulées les séances d’enregistrement ? Y a-t-il eu une évolution par rapport à tes expériences précédentes ?

Oui, disons que les temps changent et aujourd’hui tu peux enregistrer à la maison à moindre budget. Disons 60% de l’album a été enregistré en studio et le reste à la maison. J’essayais d’être là le plus possible pour la production. J’ai aussi passé des heures à écrire des emails aux musiciens pour expliquer ce que je voulais pour qu’ils puissent tout faire de chez eux. J’ai beaucoup appris dans cette nouvelle manière de faire !

11/ S’agissant du premier album d’une nouvelle formation, quelles sont tes attentes ?

Ce qui importe le plus pour moi c’est d’être entendu. Peu importe la manière, mais que les gens l’écoutent et le partagent. Évidemment acheter une copie sur le site idéalement, ha ha.

12/ Quels ont été les premiers retours sur l’album « Flower Torania », en Grande-Bretagne, en France, ailleurs ?…

En général tout le monde l’aime beaucoup ce qui me touche beaucoup ! J’aime le fait que les chroniqueurs n’arrivent pas à le mettre dans une case. On a eu pas mal de ventes et beaucoup de chroniques . Certains retours des fans sont juste incroyables. Juste un fan qui me dit que cette chanson m’a remonté le moral, c’est pour moi déjà un énorme succès !

13/ Quels sont les projets immédiats de ZIO ?

Partir en tournée (dès que possible), réaliser quelques vidéos, continuer d’écrire et surtout produire un événement en fin d’année à Londres pour le tournage du DVD. Je veux créer une expérience  immersive où tu ne rentres pas dans une salle de concert mais dans le monde de Flower Torania.

___________________________________________

Chants : Hayley Griffiths (Torania), That Joe Payne (Alan), Heather Findlay (Belbi), Franck Carducci (Nato).

Musiciens : Marc Fascia (guitare), Richard Henshall (guitare lead – 7), Lizzie Hayes (basse – 2,3,5,8,10), Alex Lofocco (basse – 6,7), Olivier Castan (claviers), Jimmy Pallagrosi (batterie), Cagri Tozluoglu (orchestration – 6,8,11), Alfonso Alfano (accordéon – 11).

https://www.facebook.com/JimmyPallagrosiZIO/

https://www.ziosite.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.