VOLA : chronique album « Applause Of A Distant Crowd »

VOLA : chronique album « Applause Of A Distant Crowd » (2018)

Le groupe danois, formé il y a une petite quinzaine d’années, a fait de sa marque de fabrique le mix du rock progressif, de la musique électronique et industrielle, du métal, l’ensemble étant « chapeauté » par des voix et des chants clairs, aérés et lumineux, parfaitement maîtrisés et possédant parfois des sonorités un peu typées années 80’.

Ce second album, sorti fin 2018, ne déroge pas à cette règle. Il conforte les espoirs que l’on peut mettre sur ce groupe pour les années à venir. Le mélange parfois improbable des styles qu’il propose, n’est pas ou peu entendu, et il permet de donner d’autres horizons et d’autres chemins au Rock Progressif. On peut tout de même trouver quelques points communs, ici ou là, avec ce que font des groupes comme  Pineapple Thief, Simple Minds, Oceansize, Coldplay, Porcupine Tree…. Ce qui prouve l’amplitude musicale de VOLA !…

VOLA ose tenter des choses, quitte à peut-être briser certaines barrières, certains consensus et certaines « habitudes ». Les titres sont construits de manière très inventive, penchant parfois au niveau du chant vers l’atmosphère  vintage des années 70/80, comme sur les deux premiers titres, pour ensuite opérer un virage à 180°. Le 3ème titre, « Smartfriend », possède sur la longueur un gros son que ne renierait pas un groupe de Death Métal, avec comme particularité d’avoir un superbe chant planté haut dans l’atmosphère et surplombant l’ensemble, donnant un ressenti et un relief très inhabituels.

Le 5ème titre, « Alin Shivers », possède un leitmotiv très électro dans sa première partie, avant de revenir au gros son, rythme ensuite « cassé » et remplacé par un chant hyper calme posé sur des effets et des bruitages industrialo/électro…

Le 6ème morceau, « Vertigo », est sans doute  le plus progressif de l’album, au sens classique du terme. Après une introduction planante réalisée avec une grosse voix très ample qui prend beaucoup d’espace, le thème enchaîne sur une construction plutôt classique d’arpèges avec des effets de chorus. Mais ce morceau fait figure d’exception dans cet album, qui finalement nous emmène au fil des titres de découverte en découverte.

Le 8ème titre, « Applause Of A Distant Crowd », est dans la mélodie absolue , servi par un riff accrocheur, le tout drivé par un chant très « cool », soft, à la limite du « crooner »…

Malgré une apparente dichotomie voulue dans la construction des titres, qui constitue l’ADN du groupe, ceux-ci sont très homogènes, denses, créatifs, accessibles… A noter que VOLA a fait plusieurs premières parties de shows de DREAM THEATER en Allemagne fin 2019, c’est un signe évident de reconnaissance de son talent !… Ce groupe a réussi à inventer son propre univers sonore, avec un vent de modernité ! Superbe résultat,  18/20.

https://www.facebook.com/volaband/

https://www.volaband.com/

_________________________________________

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.