Prog-Mania : l’interview de Marco Minnemann & Randy McStine – juin 2020

Prog-Mania a eu le plaisir d’interviewer Marco Minnemann et Randy McStine à l’occasion de la sortie de leur très réussi premier album « McStine & Minnemann » (3 juillet 2020). Nous remercions les 2 musiciens pour le temps qu’ils nous ont consacré.

Marco Minnemann a joué avec Satriani, Steven Wilson, The Aristocrats, Tony Levin, Jordan Rudess… Sur cet album, il est aux Drums, Guitars, Keys, FX, Vocals, Percussion. Randy McStine est aux Guitars, Bass, Keys, Piano, Vocals, FX.

Crédit photos promo M.Minnemann et R.McStine

Quand et à quelle occasion vous êtes-vous rencontrés ?

Marco Minnemann : Randy et moi avons été invités à enregistrer sur l’ album « In Continuum » de Dave Kerzner, ensuite à jouer avec ledit groupe à ProgStock dans le New Jersey, suivi de quelques shows pour « Cruise To The Edge » et d’un autre show à Chicago. Nous avons très vite remarqué que, non seulement nous nous sommes bien accordés musicalement, mais que nous avons également d’importants points communs lorsque nous avons parlé de nos collections de disques et de nos goûts musicaux. Peu de temps après, nous avons joué en invité sur chacun de nos albums solos, avant de finalement décider de faire un duo collaboratif.

Comment la décision de faire un single puis un album a-t-elle été prise ? Cette décision a-t-elle été évidente ?

Marco Minnemann : Dans le monde d’aujourd’hui et avec l’aide des réseaux sociaux, nous avons eu l’impression de garder nos followers informés et témoins de la réalisation de l’album. Aussi, il nous a semblé important d’atteindre les gens avec un single pour les préparer à ce qui allait arriver. Fondamentalement, présenter l’album, tâter le terrain et susciter l’attention. Et il semble que cela ait fonctionné car nous avons reçu beaucoup de merveilleuses réponses .

A-t-il été facile pour vous de réaliser cet album à 2, ou bien avez-vous envisagé à un moment de créer un groupe « classique » ?

Marco Minnemann : Nous avons délibérément voulu garder cette exigence de travailler en duo car nous sommes tous les deux multi-instrumentistes et auteurs-compositeurs, et je suppose que nous avons évité inconsciemment le syndrome du «trop de cuisiniers». Donc, nous avions toujours prévu cette exigence du duo sur cet album.

Vos influences musicales sont-elles similaires ? Sont-elles complémentaires ? Quelles sont-elles ?

Marco Minnemann : À bien des égards, elles le sont. Nous respectons tous les deux des groupes et artistes tels que Queen, Gary Numan, The Police, David Bowie, Frank Zappa, PIL, Led Zeppelin et bien d’autres. Cela a évidemment été très utile, en particulier lorsque nous avons discuté et comparé nos collections de disques, mais cela reflète davantage notre style et parfois les racines sont indéniables, même si la plupart des chansons semblent, espérons-le, être des efforts musicaux uniques, haha !

La musique de l’album est-elle une synthèse de vos styles respectifs, ou bien vous êtes-vous orientés vers quelque chose de totalement différent ?

Marco Minnemann : Je suppose que j’ai partiellement répondu à cette question avec l’explication précédente, mais c’est amusant de développer davantage ce sujet. Je crois que les racines se montreront toujours, parfois conscientes, parfois de manière subconsciente. Mais il y a quelques chansons sur l’album qui sont aussi complètement libres de toute direction ou comparaison, je pense. La chanson « Catrina » en est un bon exemple. Ce titre fonctionne vraiment comme une approche plus cinématographique au service de l’histoire de la chanson, il traite de l’icône mexicaine des morts, Catrina, et transmet une ambiance rock / jazz plutôt unique et plus sombre.

Les 10 titres sont très différents les uns des autres, que ce soit dans leur écriture ou dans leur mise en forme : est-ce venu naturellement ou bien est-ce un choix délibéré ?

Randy McStine : Nous n’avions pas défini un modèle particulier de ce que nous voulions que le disque soit, donc il a naturellement fini par prendre forme alors que nous mettions chacun nos idées sur la table. Au fur et à mesure, l’ambiance générale du disque est devenue claire et les discussions sur l’ordre des morceaux, la durée des albums, etc. ont évolué à partir de là.

Vous êtes tous les 2 multi-instrumentistes : comment les morceaux ont-ils été composés ? Qui a écrit les paroles ? Qui faisait quoi ? La répartition des tâches a-t-elle été facile ?

Randy McStine : Nous devions voir pour chaque titre et en discuter, mais en général, nous avons chacun apporté nos propres compositions sous forme de démos complètes avec paroles et voix, mais nous avons laissé beaucoup d’espace créatif pour modifier, ajouter ou même soustraire pour arriver à une version finale de manière à en faire «la nôtre» en duo. Naturellement, Marco est à la batterie, je couvre la majorité des voix et des guitares, et je joue de la basse sur chaque titre, mais Marco joue aussi pas mal de guitare tout au long du disque. Par exemple, « Voyager » et « Tear The Walls Down » sont presque entièrement avec Marco à la guitare. Nous avons également divisé les parties de claviers. Nous avons chacun fait ce qui nous semblait naturel, donc la «répartition des tâches» était en quelque sorte tacite.

Votre album est très réussi : un second album est-il envisageable, ou bien ce duo est-il éphémère ?

Randy McStine : Je vous remercie ! Nous attendons tous les deux avec impatience le prochain chapitre, et nous avons un stock croissant de nouvelles idées qui vont et viennent pour un prochain album.

Une prestation sur scène est-elle envisageable ?

Randy McStine : Oui, c’est un sujet qui est pour l’instant en suspens en raison de la situation actuelle de la musique live dans le monde, mais nous travaillons dans ce sens. Notre vision actuelle est de présenter la musique dans une configuration de quatuor.

Quels sont vos projets individuels immédiats, Randy & Marco ?

Marco Minnemann : En ce moment, je me concentre sur la sortie de l’album « McStine & Minnemann », car cette sortie est juste devant notre porte. Et croyez-le ou non, nous écrivons déjà pour le deuxième album de ce nouveau duo collaboratif fructueux, haha ! Et j’espère que cela vous apportera autant de joie que de travailler dessus. Merci beaucoup pour l’interview.

Randy McStine : Ce que Marco a dit. Haha ! Nous travaillons constamment tous les deux sur de nouvelles musiques pour nous-mêmes et pour les autres, mais je pense qu’il est important pour les gens de comprendre que notre duo est quelque chose que nous cherchons à construire. Cet album est une fondation pour ce qui sera, espérons-le, beaucoup de musique intéressante à venir. Meilleures salutations.

http://mcstineminnemann.com/

https://www.facebook.com/mcstineminnemann/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.