SOLSTICE : chronique album « Sia »

SOLSTICE : chronique album « Sia » (2020) – (GEA / Giant Electric Pea)

SOLSTICE est un groupe britannique de Néo Progressif/ Folk Rock, créé par Andy Glass dans les années 80′. Il a notamment 5 albums studio à son actif, le dernier étant sorti en 2013. Le line-up est composé d’Andy Glass (guitares), Peter Helmsley (batterie), Steve McDaniels (claviers), Jenny Newman (violon), Robin Phillips (basse), ainsi que de Jess Holland aux chants, qui a rejoint le groupe début 2020.

Le nouvel album de SOLSTICE s’appelle « Sia ». Il est d’une durée de 51 minutes, et comporte 7 titres.

La qualification de « Néo Progressif/ Folk Rock » pour définir le style de SOLSTICE est plutôt appropriée, même si nommer ce type de musique est toujours relatif. L’électrique se marie opportunément avec l’acoustique.  L’apport poétique, lyrique du (des) chant(s) est incontestable dans la couleur globale de cet album. Le côté velouté et extrêmement  limpide de la partie vocale n’interdit pas cependant une énergie ponctuelle, continue et parfaitement calibrée, comme par exemple sur le premier titre « Shout », le plus long et le plus dense de l’album avec 13 minutes. Dès les premières mesures, on a une démonstration de ce que sera l’expression vocale de cet album, de ses multiples possibilités et d’un côté parfois un peu polyphonique et inhabituel du chant. Ce titre démarre avec un riff répétitif de basse, repris par des phrasés de claviers et un violon très présent. Les chants sont « projetés », parfois ils donnent le sentiment d’être en « suspension ». La guitare électrique est également de la partie, avec un phrasé aussi délié qu’efficace, et une énergie qui se libère particulièrement vers la fin du morceau.

Le second titre, « Love is Coming », laisse la place à la guitare acoustique, qui accompagne la magnifique voix de Jess Holland, couronnée par des claviers et le violon. « Long Gone », quant à lui, est un morceau d’une beauté absolue. Après une très belle introduction d’arpèges acoustiques, la voix limpide de la nouvelle chanteuse nous offre des parties vocales particulièrement sophistiquées. Le 4ème titre, « Stand Up », est plus rythmé, plus électrique, un peu teinté de Jazz-Rock. Le morceau suivant, « Seven Dreams », débute par une courte introduction de chant a capella, drivé ensuite par un rythme syncopé de batterie, entrainant un rythme ondulatoire, accentué à mi-parcours par des arpèges crunchés et un « solo » de guitare tout en finesse et particulièrement long, avant de conclure avec un rythme/chant un peu incantatoire.

L’avant dernier titre, « A New Day », débute par une introduction rythmique de guitare acoustique, et une ambiance très « zen » et planante  sur sa première partie, avant de se terminer avec un magnifique solo. L’album se conclue avec « Cheyenne 2020 », qui donne beaucoup de liberté aux claviers, avec à nouveau des chants aux arrangements polyphoniques, par moment a capella, avant de se conclure dans sa deuxième partie sur un rythme et un ambiance un peu « ethnique », conduits par un duo percussions/basse redoutablement efficace !

Très belle réussite que cet album !… SOLSTICE revient en force sur le devant de la scène néo-progressive avec un sextet de musiciens particulièrement performants, ce qui lui permet d’apporter beaucoup d’originalité, de créativité et d’homogénéité.       19/20

https://www.facebook.com/solsticeprog/

http://www.solsticeprog.uk/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.