Yuval Ron : chronique album « Somewhere in This Universe, Somebody Hits a Drum »

Chronique album « Somewhere in This Universe, Somebody Hits a Drum » de Yuval RON (2019)

Le line-up est composé de 4 musiciens : Yuval Ron (guitare électrique, parties vocales), Matt Paull (claviers), Roberto Badoglio (basse) et Marco Minnemann à la batterie (Steven Wilson, Joe Satriani…) que je « classe » personnellement dans le top 3 des batteurs.

Chroniquer un album tel que celui n’est pas chose aisée, d’autant plus qu’il ne se découvre pas totalement lors des premières écoutes ! Définir son style non plus… S’il fallait absolument choisir un qualificatif pour « classer »  cet album, je pense que Jazz-Rock Progressif pourrait être l’un des choix les plus approchants, tout en étant très relatif !…

6 titres le composent, d’une durée comprise entre 7 et 10 minutes. Ce qui est évident, c’est que vous n’aurez jamais eu l’occasion d’entendre ce type de compositions, même si avec un peu d’imagination on peut trouver  quelques points communs avec des musiciens tels que John McLaughlin, Allan Holdsworth, Guthrie Govan…

Yuval Ron est un prodige de la guitare, de la même trempe que ses confrères listés ci-dessus. Les musiciens qui l’accompagnent possèdent une technique du même niveau, ce qui permet d’imaginer le potentiel de cette formation. Un des points forts de cet album est qu’il ne tombe jamais dans le démonstratif ni dans le personnel, notamment en ce qui concerne Yuval Ron qui aurait eu beau jeu d’en faire une « ode » à lui-même !

Pour présenter en quelques mots ou expressions cet album, je propose : puissance narrative instrumentale, planant, gammes avec des modes particuliers, complexité positive, architecture des titres,  frontières de l’expérimental, finesse, aérien, brio, régénérescence de sons… Le Quatrième titre « Wifi in Emerald City » est à mon sens le plus réussi, le plus excitant et le plus abouti. A contrario, je trouve que le dernier titre « I Believe in Astronauts » est un peu en deçà des 5 autres morceaux et qu’il traîne un peu en longueur avec une mélodie et une trame  un peu « légère ».

Très bel album, parfois un peu complexe et qui mérite de l’attention, mais cela fait partie de son ADN ! Réalisé par un musicien qui ose sortir des sentiers battus, et que j’aurai énormément de plaisir à écouter en live si un jour l’occasion se présente !

17/20

https://www.facebook.com/YuvalRonMusic

https://yuvalron.bandcamp.com/?fbclid=IwAR1_b5RY-K13rVt3ECOj9UDOaTc9nHciCJ_1Ta_PTiJb0a0P33Y4SXVvx0Q

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.