The new queen of Memphis soul is back : BETTE SMITH

La chanteuse de rock et de soul « crazy » Bette Smith revient après un 1er album « Jetlagger » très remarqué dans le monde entier.

« The good, the bad and the Bette » retrace l’enfance de Bette ; une enfance qui démarre à Bedford-Stuyvesant, Brooklyn, bercée par le gospel. Bette se souvient : «Mon père était directeur de choeur dans une église. … Je chante depuis l’âge de cinq ans. Jamais un dimanche sans église. L’évangile est partout dans ma vie . Ma mère n’écoutait rien d’autre que l’évangile», se souvient-elle, citant Mahalia Jackson et le révérend James Cleveland.  «Je suis totalement imprégnée de cela». Bette aborde les relations compliquées avec sa mère , qui l’ont conduit à se perdre dans les excès . Puis suivra la résilience et le chemin vers sa voix . Aujourd’hui, Bette a trouvé la paix intérieure grâce à ses fans. la scène est le remède à sa mélancolie.

https://www.bettesmith.com/
https://www.facebook.com/BetteSmithMusic/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.