Ward Davis : chronique de l’album « Black Cats and Crows »

Ward Davis : chronique de l’album « Black Cats and Crows » (2020)

Ward Davis, c’est un « American Singer-Songwriter » qui propose un Country Rock/Blues-Rock intense et débordant de poésie et d’humanité. C’est une gueule, un look de bûcheron/cow-boy sorti tout droit des montagnes du far-west, une voix profonde qui sait raconter des histoires et captiver l’attention. C’est un artiste qui a du talent à revendre, que ce soit par la manière dont il compose, mais également par son jeu de guitare et de piano, posé simplement et avec beaucoup de retenue. Son timbre de voix est magnifique et personnel : puissant, patiné, rauque juste ce qu’il faut, expressif et vivant. Ce musicien sait faire vivre des textes pleins de sens avec beaucoup de subtilité et d’émotion…

Les titres sont remarquablement arrangés et produits. Parmi les 14 morceaux qui composent le nouvel album de cet artiste américain, certains sont des ballades intimistes portées par un accompagnement sobre et prenant, construit tout en subtilité, notamment avec du piano/guitare/violon/pedal steel, « Where I Learned to Live », « Lady Down on Love ». D’autres se situent davantage dans un environnement typé plus Blues-Rock Country électrique, « Sound of Chains », « Get to Work Whiskey », « Book of Matches ». Ils sont notamment enrichis par un très beau son et un très bel environnement de guitare, aux effets subtils parfois crunchés, parfois slidés,  tout en étant construits avec beaucoup de retenue quoique vigoureux par moments.

Cet album est redoutable d’efficacité. Cet artiste mérite d’être davantage connu en France !  19/20

https://www.facebook.com/WardDavisOfficial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.